[ NC-16 ]
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 

Adonis, créateur de la terre que tu foules...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité




MessageSujet: Adonis, créateur de la terre que tu foules... Mar 26 Juin - 18:42




Chūgoku
Adonis



• Créateur de la terre
• Le même que les continents
• Asexué
• Hétérosexuelle
• Légendaire
• Groudon
• Continent
• Sol







✥ PHYSIQUE -
Mon physique ? Es-tu entrain d'attiser ma colère ? Souhaites-tu vraiment que ces terres soient carbonisées et fissurées ? Ignores-tu donc que le dernier à m'avoir parlé à ce sujet avait fini à l'état de cendre ? Mais ta folie me plait petit. Aussi, je vais accéder à ta requête, avant de te broyer les os !

Tout d'abord, tu dois connaître la raison de mon emportement quant à ce sujet. Savais-tu à quoi je ressemblais avant ? A l'époque où les continents me devaient leur existence, je ressemblais à ce que tu appelles un dinosaure. Grand et majestueux, faisant plus de 3 mètres de haut pour près d'une tonne de muscles, car oui c'était bel et bien du muscle ! La partie postérieure de mon corps, tête comprise, était recouverte de plaques rougeâtres aussi solides que du béton, tandis que des piques marquaient la séparation entre le côté postérieur et le côté antérieur qui lui était gris. Les yeux dorés et perçants, personne n'osait soutenir mon regard. Je n'avais même pas besoin de dévoiler ma force, mon corps insufflait déjà la peur aux manants qui croisaient mon chemin. Seul Kyogre osait me tenir tête. Et ce Rayquaza qui se prenait pour l'arbitre de notre combat…

Et à présent, regardes à quoi je ressemble. A un misérable et pathétique Humain, un corps à l'allure aussi frêle que le tien. PokéTai qu'ils nomment ça. Mais au moins je gardais mes yeux jaunes d'antan ! Bien que ce fût tout ce que je préservai de mon faciès d'avant. Dorénavant, je possède des cheveux assez longs, allant jusqu'au cou, surmontés de deux grandes oreilles noirs. Mes pupilles étaient encerclées d'une couleur pourpre, rappelant la chaleur que je dégageai, ma température corporelle pouvant évaporer l'eau au moindre contact. D'ailleurs, ma simple présence suffisait à provoquer la sécheresse, le soleil m'accompagnant partout où je vais. Mes griffes, plus petites que par le passé, restaient suffisamment acérées pour te trancher la peau. Quant à mon faciès et le dos de mes mains, ils arborent d'étranges motifs rouges.



✥ MENTAL -
Mon mental à présent ? Et bien, je suppose qu'il est assez aisé de me comprendre. Du moins, contrairement à tous ceux qui disent qu'il vaut mieux garder son sang-froid, ce n'était pas chose facile pour moi. Déjà que ma température interne est bien plus élevée que la votre et que mon sang bouille naturellement, comment voulez-vous que je reste calme ? Ainsi, me provoquer ou m'énerver n'est pas bien compliqué. Rien que me parler de ma forme d'antan me donne envie de transformer ta vie en cendre. Ainsi, tu l'auras compris, je suis d'un tempérament chaud, allant jusqu'au niveau de la canicule.

Malgré tout, je suis tout de même capable d'un minimum de retenu. Ma façon de voir les choses est que seul toi-même peux réaliser tes rêves. Ainsi, si c'est pour atteindre mon but, je suis capable de me contrôler… un peu. Malgré tout, tu dois voir que je suis plutôt facile à cerner, du point de vu psychologique en tout cas, une fois que l'on connait mon histoire et mes projets évidemment. De ma vision du monde découle mon comportement plutôt solitaire, comme je suis le seul à pouvoir accomplir ce que je souhaite et que je ne dois pas attendre que quelqu'un d'autre le fasse à ma place. De plus, ce côté solitaire n'est pas forcément parce que j'en ai envie. Disons que ma compagnie est très dangereuse. Il suffit que je m'énerve un peu qu'un volcan peut se déclencher ou qu'un séisme se produit, la terre témoignant de mon humeur. Ainsi, il est rare voir impossible de croiser une personne voulant faire un bout de chemin avec moi. Et pour exemple de ma façon de penser, tu vois tous ces PokéTais sauvages qui cherchent un coin de paradis sans le danger des Humains ? Et bien, tandis qu'eux pensent à le chercher, je songe plutôt à le créer, ce morceau de terre isolé et protégé de l'influence humaine…



✥ HISTOIRE -
Sombre… Tout est obscur dans ma tête… Où suis-je ? Que s'est-il passé ? Je me souviens… Kyogre. Je combattais pour sauvegarder la terre. Aurais-je… perdu ? Non, sinon je baignerai dans les eaux froides. A la place, il faisait bon ici. En y regardant de plus près, un lac de lave en fusion se trouvait à côté de moi. Mais je n'avais pas gagné non plus, je ne me souviens pas avoir gagné en tout cas. Ce dont je me souviens… Rien, mis à part la lutte acharnée contre Kyogre. Ensuite, le noir total… M'étais-je assoupi ? Il me semble qu'une éternité soit passée… Qu'était-il arrivé ? Ha… J'ai beau essayer, je ne me rappelle pas de cet endroit… On dirait une grotte, les entrailles de la Terre. Ha… Mes membres sont tout engourdis, une éternité s'était donc bien écoulée… Mes mains, elles étaient… normales ? Où sont passés mes longues griffes ? Mes plaques rougeâtres ? Pourquoi ai-je des mains aussi inoffensives que celles des Humains ? Mon corps. Que lui est-il arrivé ? Ma grande masse corporelle, mes pics, ma queue, ma grandeur et ma magnificence ! Qui me les a pris ? Qu'a-t-il bien pu m'arriver ? Etait-ce Kyogre qui m'avait fait ça ? Il me le paiera ! Ses océans disparaitront et il s'asséchera sur la roche comme le pauvre poisson qu'il est ! Mon corps… Mon corps… Un cri phénoménal s'échappa de ma bouche elle aussi différente. Le sol se mit à trembler, la terre à gronder à son tour, la lave se mit à bouger. A plusieurs lieux au-dessus de nos têtes, un volcan que l'on disait éteint commença à cracher ses entrailles en fusion. Ainsi, mon réveil fut annoncé par une catastrophe naturelle.

Au milieu de cette lave qui dévalait les flans du volcan, j'apparus aux yeux du ciel. Malgré ma nouvelle forme, je me tenais fièrement au milieu de cette activité volcanique, observant l'horizon de tous les côtés. Cette terre, elle avait bien changée. Combien de temps m'étais-je endormi ? Je vis même un hélicoptère voler non loin, avec une personne tenant une caméra. Des journalistes venant relater du soudain réveil du volcan ? Sans le savoir, j'allais passer sur l'écran de bon nombre de gens, comme le Pokemon, ou PokéTai à présent, maître de la lave, à cause de ma position à ce moment là. Les vulcanologues appuyant le fait que le volcan était inactif, le grand public me nomma Adonis, démon brûlé et impliqué dans les incendies. Voilà comment l'ère de Groudon prit fin, et qu'Adonis naquit.

Cependant, une telle publicité ne fut en aucun cas à mon profit. N'ayant plus ma forme imposante d'antan, les Humains me sous-estimèrent et moult d'entre eux tentèrent de m'asservir pour leurs propres intérêts. Le pouvoir d'activer les volcans, voilà ce qui les poussait à ma recherche. Malheureusement pour eux, je n'étais pas d'humeur, encore sous le choc. Mon corps avait changé, j'ignorais ce qui m'était arrivé et se qui s'était passé durant mon sommeil. De quelle façon croyez-vous que j'ai réagi lorsque de misérables dresseurs m'attaquèrent ? Encore une fois, l'on parla de moi, mais je restaurais la peur que j'insufflai aux gens par le passé. Ce qui était une forêt n'était plus que crevasse et désolation, des cendres recouvraient le sol et le terrain était déformé. Inutile de vous dire que mes assaillants ne purent m'avoir ou le sort que je leur avais réservé. Ainsi, ma nouvelle forme n'était plus aussi contraignante qu'auparavant, car ma force restait la même que je le leur avais prouvé. Malgré tout, des dresseurs inconscients continuaient de me chercher, aveuglés par le pouvoir que ma capture pouvait leur accorder.

Par la suite, j'appris que la totalité des Pokemons était devenue des PokéTais. En était-il de même pour Kyogre ? Que c'était-il passé ? J'ignorais encore énormément de chose. Mais je cherchais à trouver les réponses concernant ce temps qui s'était écoulé sans moi, tout en échappant à mes assaillants, tentant de découvrir un endroit où ils arrêteront enfin leur stupidité…



✥ TEST-RP -
Ma naissance ? La création des continents ? Le début était plutôt flou. Je ne me souviens que d'une image, celle des trois farfadets légendaires dans les nuages. Crehelf le savoir, Crefollet l'émotion et Crefadet la volonté. Ensuite, les nuages s'éloignaient de plus en plus. Je me retournais, le sol s'approchait de plus en plus. Enfin, je dis sol mais il n'y avait qu'eau. Des océans à perte de vu et aucun hectare de terre. Malgré ma grande taille, j'allais probablement couler, je sentais en mon fort intérieur que je n'avais pas été fait pour nager. Déjà, rien qu'à voir mes couleurs, l'exact contraire du bleu de l'eau vers lequel je me dirigeai. Car oui, il s'agissait de l'époque avec ma forme d'antan, où j'étais encore grand, majestueux, magnifique, … Plouf. Voilà le signal que la chute prit fin. Cependant, ne sachant pas nager –tu as déjà vu un bébé venant à peine de naitre faire le crolle ? – la surface s'éloignait de plus en plus tandis que je coulais vers les abysses de l'océan, mes poumons se vidant petit à petit, ma vue se troublant, jusqu'à ce que ce soit le noir total et que je perdis conscience.

J'ignore combien de temps s'était écoulé. Quelques heures ? Quelques jours ? En tout cas, le fait est que je me suis réveillé. Et non pas dans l'eau, non, mais sur une parcelle de terre entourée par les océans dans lesquels j'étais censé sombrer. Je me relevais lentement, tentant de comprendre doucement ce qui s'était passé. Il n'y avait personne d'autre que moi dans les environs, aucun sauveur. Ce résultat venait-il de moi ? Avais-je une faculté qui m'empêchait de me noyer ? Je l'ignorais, mais il n'y avait qu'une seule façon de le savoir. Mon regard dirigé vers l'eau, je me relevais avant de m'approcher du bord et d'y plonger les pieds. Froide… Combien de degrés me séparaient de cette eau ? En tout cas, cet échange thermique donna lieu à de la vapeur qui s'échappa de l'océan. L'eau se mettait à bouillir à l'endroit où se trouvait mes jambes… J'étais donc l'annihilateur des ondes, était-ce là mon destin ?

Le fait étant que je ne pouvais pas non plus rester sur ce petit lopin de terre éternellement, seul et sans nourriture. Ainsi, je ne retirais pas mes jambes de cette eau gelée, la laissant s'évaporer à petit feu, voyant le niveau baisser au fur et à mesure que le temps avance. Seulement, n'oublions pas qu'il s'agissait du niveau de l'eau de la Terre entière, étant donné qu'aucun continent ne la sépare en mers pour le moment. Ainsi, le processus était des plus lents, et mon estomac commença à gronder. Ma force et mon énergie commençaient peu à peu à faiblir, mais je ne pouvais rien y changer, il n'y avait rien à manger sur ce minuscule coin isolé de tout. Face à cette impuissance, je me mis à crier au ciel et à cette injustice qui me frappait. Qu'avais-je donc fait pour mériter cela ? Comment peut-on punir un nouveau né de cette façon ? Et tandis que j'hurlai corps et âme, les nuages se mirent à se disperser, laissant apparaître un soleil des plus rayonnants. Jamais il n'avait été aussi brillant, aussi illuminant, aussi brûlant, … L'évaporation ne se fit plus qu'au niveau de mes jambes, mais un peu partout autour de moi, créant une véritable brume. Mais comme je criais en ayant les yeux fermés, je n'avais rien remarqué de tout cela et je continuais d'hurler, jusqu'à ce que le sol lui-même se mette à trembler. Où était-ce la Terre entière qui se mit à vibrer devant ma complainte ? Ses tressaillements s'unissaient à mes ondes sonores. Des séismes éclatèrent un peu partout, soulevant des blocs de roches au-dessus d'autres, tandis que le soleil faisait reculer l'eau, des volcans océaniques s'activèrent ou se créèrent. Voici l'époque où la température de l'atmosphère terrestre fut à son paroxysme, l'époque où le feu des enfers se propagea dans le monde, mais les Humains appelèrent plutôt cela le temps de la naissance des continents.

Mais une véritable cascade d'eau se forma devant moi, tandis que le sol jaillissait derrière moi. Devant moi, un poisson gigantesque surgit de l'eau, accompagné par un déluge de pluie, un torrent qui s'écoulait des nuages. Mais ces nuages s'arrêtèrent juste là où je me trouvais, laissant place à un soleil ardant de mon côté. L'eau et le feu, l'océan et le continent, c'était ainsi que les deux se rencontrèrent, car l'un mettait en danger la suprématie de l'autre en transformant son terrain. Ce poisson se nommait Kyogre, et jamais je n'oublierai son nom. Alors que nous étions seuls sur Terre, un combat débuta pour décider du visage qu'aura la planète. Une lutte des plus acharnées, que quelques Humains tentèrent de sauvegarder plus tard en dessinant quelques représentations sur des fresques, mais ils étaient bien loin de savoir ce qu'il en était réellement. Un véritable combat de titans. Chaque attaque de l'un était bloquée par l'autre, le premier qui montrera un signe de faiblesse mordra la poussière. Un hydrocanon de la taille d'une grotte d'un côté, un lance-soleil d'une largeur d'un tunnel de l'autre, une forte explosion entre les deux. Voilà à quoi ressemblait réellement ce combat qui perdura sur plusieurs jours, personne ne voulant lâchait l'affaire ou reculer ses frontières ne serait-ce que d'un pas.

Seulement, alors que le combat semblait pouvoir durer une éternité, quelque chose descendit des cieux, ou plutôt quelqu'un. Un grand dragon vert, surnommé Rayquaza par la suite. Tout était réuni à présent : la terre, l'eau et les cieux. Venait-il proclamer sa suprématie, profitant de la fatigue des deux autres combattants ? Mais son dessin était tout autre. Il nous demanda d'arrêter cette bataille d'où aucun vainqueur ne pouvait en sortir. Me croyait-il plus faible que Kyogre ? De son côté, celui-ci sembla penser la même chose. Pour qui se prenait ce nouvel arrivant ? Comme pour lui montrer qui nous étions, Kyogre envoya Gicledo à son encontre tandis que j'attaquais avec Eruption. Et alors qu'une explosion se forma à l'endroit où se trouvait le dragon, et que l'on pensait pouvoir continuer notre affrontement, Rayquaza réapparut de mon côté, m'entravant de tout mouvement en me ficelant de son corps, alors qu'il envoya un ultra-laser en direction de Kyogre. Il avait utilisé Vitesse Extreme pour éviter et nous nous étions tout deux fait avoir. Ce Rayquaza, il nous avait eus par surprise, mais son assaut additionné à notre fatigue suffit à nous mettre à terre, ou à l'eau pour le poisson.

Ainsi, l'affrontement prit fin, avec aucun vainqueur. Rayquaza prit le rôle d'arbitre et établit l'égalité, la cohabitation. Le monde était donc couvert de continents et d'océans, et non d'un seul terrain. J'ignore ce qui est advenu de Kyogre, pour ma part je m'étais enfui dans les profondeurs de la terre pour me reposer. Mais j'étais loin de penser que mon sommeil allait durer une éternité…



Derrière
l'écran

✥ Nom/ pseudo: Mic
✥ Âge: 18 ans
✥ Source de l'Avatar: Euh... Shin avait trouvé XD
✥ Que pensez-vous du forum ?: Bon, sinon je ne ferais pas ce compte.
✥ Comment avez vous connu le forum: Par le leader de la team Punk !
✥ Autre chose: Groudon a la classe.




avatar
Nexurus
Ken, aussi Bête qu'il en a l'Air


Âge : 500
Localisation : Je reste dans mon caillou !
Emploi/loisirs : Manger vos rêves et les culottes !
Humeur : Curry !
Messages : 494
Expérience : 30


Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Adonis, créateur de la terre que tu foules... Mer 27 Juin - 10:39
Salut,

    Pour moi c'est parfait, tu as bien compris le sujet (même si j'ai du te filer un coup de pouce)


Attends le vote de Shin ou Volt et ça sera bon

-----------------------------

En construction
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Adonis, créateur de la terre que tu foules... Mer 27 Juin - 10:58
Bonjour, bonsoir,

    Bienvenue.

    J'ai lu correctement ta fiche, j'ai véritablement adoré. Tu incarnes parfaitement Groudon, je ne vois pas pourquoi refuser. En plus le nombre de mot est respecter. Tout est parfait. Et tout cela pour t'accorder le droit de le jouer.

    Tu es donc validé.


Bon séjour parmi nous !
Shin, l'Empereur de la Glace pour vous servir ~
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Adonis, créateur de la terre que tu foules...

Adonis, créateur de la terre que tu foules...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wok pommes de terre courgettes
» Michel Honaker - Terre Noire
» tarte aux pomme de terre et saucisses de strasbourg photo
» Planète Terre, système solaire et mappemonde
» Le Titanic (maquette en terre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
PokéTai :: Découvrons ces Terres :: Les Désirs :: Anciennes fiches-